Club

Activités

Que faisons-nous?

La Compagnie Dagorlad est principalement dédiée à la pratique des arts martiaux historiques européens.

Les arts martiaux historiques européens (AMHE) ont pour objet de faire revivre l'art du combat à main nues, à l'épée ou aux armes d'hast, tel qu'ils étaient pratiqués en Europe du Moyen-âge jusqu’à la fin du XIXè siècle. Leur pratique s'est perdue, mais il reste des documents écrits contemporains permettant de reconstruire le geste.

Les AMHE regroupent trois approches complémentaires : l'histoire, les arts martiaux et le sport.

  1. Tout commence par une étude des manuscrits et des armes de musée. Les documents sont numérisés et mis en ligne par les fonds bibliothécaires les plus réputés (Bibliothèque Nationale de France, Bayerisches Staatsbibliothek, Royal Armoury of Leeds, par exemple). Ils sont ensuite transcrits et traduits par des spécialistes et des passionnés.
  2. Les sources sont ensuite interprétées et discutées dans le cadre de stages et séminaires pour retrouver le geste le plus probable et ses implications.
  3. Une fois la forme technique stabilisée, elle est travaillée à vitesse réelle dans le cadre de combats, avec équipement de protection. Les pratiquants peuvent se mesurer dans le cadre de tournois nationaux (comme le HEMA Paris Open, annuel) et internationaux (le tournoi annuel Swordfish en Suède, le tournoi annuel Longpoint aux Etats-Unis).

La discipline est représentée en France par la Fédération Française des Arts Mariaux Historiques Européens (www.ffamhe.fr) fondée en 2012, et à l’international, par la Historical European Martial Arts Coalition (www.hemac.org, fondée en 2001). La Compagnie Dagorlad est rattachée à la FFAMHE.

Les AMHE permettent de retrouver la très grande richesse et finesse des techniques de combat rapproché en Europe, qui n'a rien à envier aux arts martiaux asiatiques. Leur démarche rigoureuse casse de nombreuses idées reçues sur l’art du combat en Europe, en révélant une réalité souvent encore plus surprenante et spectaculaire.

Quelles sources étudions-nous?

Notre activité, depuis quelques années, est centrée sur la Renaissance (XVIè siècle), avec deux ensemble de sources représentatives:

  • l'une, italienne, dite de l'école bolonaise (traités d'Antonio Manciolino, d'Achille Marozzo, Giovanni dall'Agocchie, etc), centrée sur divers assortiments d'armes: épée, épée accompagnée de la bocle, de la dague, de la cape, armes d'hast
  • une autre source, allemande, de Joachim Meÿer (1570), également polyvalente, mais qui est retenue par le club pour pratique du bâton et de la hallebarde

Nous pratiquons donc, en alternance d'une semaine sur l'autre, l'épée et le bâton ou la hallebarde.

Le texte des sources est disponible ici.

Quel type de pratique avez-vous?

Les cours sont divisés en trois parties: l'échauffement, le travail technique, et le travail d'opposition (libre ou organisé). Chaque séance dure deux heures.

Nous attirons l'attention sur le fait que nous ne travaillons pas en costume, mais utilisons une tenue sportive moderne adaptée avec des protections adéquates pour un travail technique plus ou moins engagé en fonction des circonstances. L'accent est mis sur la reconstitution du geste mais pas sur celui de la tenue.

L’association réalise également des animations et des présentations lors d’événements extérieurs, dans le plus grand respect des règles de sécurité et de l’authenticité historique. Ces animations consistent en: i) de la présentation des armes avec des explications, ii) des démonstrations de techniques historiques au ralenti avec une interprétation possible de leur raison d'être et iii) des assauts libres à pleine vitesse en tenue de protection. Nous utilisons parfois une approche d'escrime de spectacle, c'est-à-dire par combats chorégraphiés, afin de mettre en valeur le plus possible de techniques historiquement sourcées, en vitesse crédible dans un cadre ludique engageant le public. Ces animations ne constituent pas le volume majeur des activités de l'association même s'ils en font partie intégrante.

Questions fréquentes

Quel type d'armes utilisez-vous?

Nous utilisons des simulateurs d'armes de jeu reproduites selon des modèles typiques de l'époque dont datent nos sources. Les armes sont adaptées à la pratique des AMHE (flexibilité, bout arrondi) et sont bien sûr non affûtées.

En ce qui concerne les épées, nous utilisons le plus souvent des armes réalisées par le forgeron Peter Regenyei ou Viktor Berbekucz, qui sont deux fournisseurs reconnus dans le monde des AMHE. D'autres fournisseurs existent, renseignez-vous auprès de nous.

Les armes d'hast sont en frêne, bois qui donne un bon compromis entre poids et solidité.

Vous faites du béhourd?

Le béhourd (combat de type "tournoi" en armure en duel ou par équipe) est une pratique cousine, mais différente des AMHE. La Compagnie Dagorlad ne pratique pas cette discipline.

J'ai déjà une épée, puis-je l'utiliser?

Cela dépend. Une épée trop lourde, ou de forme inadaptée, ou bien trop rigide, ou susceptible de se briser, ne pourra être utilisée, car potentiellement dangereuse. Il vaut mieux se tenir aux modèles classiques adaptés aux AMHE.

La conformité d'une arme pour la pratique est laissée à la stricte appréciation des animateurs des séances.

De manière générale il vaut mieux attendre un peu avant d'investir dans une arme, ne serait-ce que pour s'assurer que l'arme vous plaît (tant le modèle que la tradition qui s'y rattache). Il vaut mieux, également, commencer à investir dans le matériel de protection, car celui-ci vous sera personnel et toujours utile quelle que soit l'arme pratiquée, alors qu'une épée peut toujours être prêtée pour commencer.

Quel matériel de protection utilisez-vous? Quel est le budget à prévoir pour l'équipement?

Un équipement pour débuter comprend au minimum un masque d'escrime, une paire de gants matelassés, et un simulateur en nylon, dont le fournisseur vous sera indiqué. Compter de 150 à 200 euros, environ.

Un équipement de protection complet accompagnée d'une épée en acier avoisine les 1000 euros actuellement (typiquement 250 euros pour la veste, 150 euros pour un masque, 50 euros pour un couvre-masque, 250 euros pour des gants, et 300 euros pour une épée), que l'on peut obtenir chez plusieurs fournisseurs spécialisés.

Nous recommendons fortement d'investir d'abord dans l'équipement de protection avant d'investir dans une arme en acier.

Est-ce que vous pratiquez en costume historique?

Non. Le but des AMHE est de reconstituer le geste, essentiellement. La pratique en tenue historique, bien qu'intéressante pour étudier l'interaction entre la tenue et le geste, pose cependant plusieurs problèmes: d'une part la sécurité, d'autre part un niveau d'investissement financier pouvant être rédhibitoire pour la plupart des pratiquants, puisque cette tenue serait acquise en plus des équipements classiques modernes. Certains des membres de la Compagnie Dagorlad font néanmoins partie d'autres associations plus spécialisées sur la reconstitution historique. Ils pourront vous aiguiller, si besoin, pour découvrir cette autre passion.

Acceptez-vous les mineurs?

Oui, mais uniquement en tant que membre non combattant, c'est-à-dire que les entraînements sont réservés à un public majeur pour des raisons de sécurité.

Pour en savoir plus

Le club

Ressources

Contact

Log in

Blix theme adapted by David Gilbert, powered by BlogIt